images/addressbar.jpg
images/header.jpg











"Mario,

Where were you ten years ago? If I knew then what I learned this afternoon, I'd still be playing in the NHL."


Former NHL Player
Sondage sur le Developpement des habiletés mentales dans le sport canadien

Discussion

Cette étude repose sur la capacité des informateurs clés à collecter de l’information sur les habiletés et stratégies mentales utilisées dans le développement de nos athlètes. Malgré les limites de cette approche (représentativité, validité des perceptions des informateurs clés), les études basées sur une telle méthode sont largement utilisées en tant que “dispositif-indicateur”. Ils attirent l’attention sur les problèmes et donnent une bonne idée de la situation aux preneurs et preneuses de décision. Si les résultats sont jugés importants et justifiés, des preneurs ou preneuses de décision avisé/es prendront 3 mesures importantes. Tout d’abord, ils ou elles auront une discussion franche et ouverte sur les conclusions et leurs implications. Ensuite, ils ou elles vont chercher à determiner jusqu’à quel point les conclusions sont valables et s’appliquent à leur juridiction propre. S’il est déterminé qu’elles s’appliquent effectivement, alors les dirigeants ou dirigeantes prendront la troisième mesure et agiront là ou il est jugé nécessaire.

Dans ce cas de figure, l’attention est portée sur le développement des habiletés mentales chez nos jeunes athlètes. Comme il a été mentionné au début, les athlètes de haut niveau attestent de l’importance de ces habiletés. Le concensus général est que ceux qui ont le plus de chance de ramener une médaille au plus haut niveau de compétition sont ceux qui sont les mieux préparés à la pression d’une telle compétition. En conséquence, l’aspect mental du sport est important et ces conclusions doivent attirer l’attention de nos dirigeants/es et preneurs et preneuses de décision dans tous les sports et à tous les niveaux.

Les conclusions de ce sondage suggèrent qu’au moins un tiers des associations sportives au Canada offrent des formations sur les habiletés mentales à leurs athlètes. Bien que ce résultat soit encourageant, plusieurs aspects restent à être développés : quelle est la situation dans les associations qui n’ont pas participé à cette enquête; jusqu’à quel point la formation est-elle disponible, accessible et appropriée pour les athlètes et leurs entraîneurs et entraîneuses; et finalement, jusqu’à quel point en tirent-ils bénéfice, intègrent et utilisent les techniques qui leur sont enseignées. Ces questions feront l’objet d’une recherche ultérieure, mais seront probablement abordées par les dirigeants et dirigeantes/preneurs et preneuses de décision au cours des discussions concernant les conclusions de cette enquête au sein de leur juridiction.

Beaucoup d’informateurs clés ont souligné l’importance de la préparation mentale dans leurs commentaires et ont exprimé le désir de voir la formation commencer plus tôt dans la carrière de leurs athlètes et de leurs entraîneurs et entraîneuses. Les conclusions globales montrent que l’importance de cette formation est reconnue dans beaucoup d’associations sportives et elle est offerte relativement tôt dans la carrière de leurs athlètes. Cependant, les associations peuvent faire plus en ce sens, spécialement celles impliquées dans les sports d’équipe.

En faire plus, cependant, n’est pas toujours aisé. Beaucoup d’informateurs clés ont mentionné le manque de ressources qualifiées; un besoin pour du matériel approprié et à jour se fait sentir, mais fait face au problème du financement; certains pensent que le programme national de formation des entraîneur, où la plupart de la formation en matière de préparation mentale intervient, n’est pas assez spécifique, et le besoin de plus d’attention et de support dans le domaine de la préparation mentale par les associations provinciales a été mentionné. Il est vrai que la préparation mentale est encore vue comme étant difficile à vendre, en partie en raison de l’existence d’une culture qui en diminue la valeur.

La préparation mentale de base présentée dans ce sondage aide à l’amélioration des performances. Il est aussi préférable de l’offrir tôt dans la carrière de nos athlètes. Les habiletés mentales telles la fixation systématique d’objectifs, la concentration et l’imagerie/visualisation facilitent l’apprentissage des habiletés techniques et le développement du conditionement. Apprendre à réagir face à l’échec, ou gérer efficacement le trouble apporté par une blessure aide à maintenir la confiance, à rester optimiste et a conserver son intérêt dans son sport. Pour terminer, la gestion de l’anxiété et la capacité à ne pas succomber à la pression sont capitales si l’on veut participer avec succès à des compétitions, spécialement à des niveaux élevés comme aux Jeux du Canada.

Une autre raison pour laquelle il est important de transmettre ces habiletés très tôt dans la carrière d’un athlète est qu’elles sont des habiletés techniques, dans le sens qu’elles s’intègrent lentement. Dans les situations de pression intense, un nouvel apprentissage est de peu d’utilité. C’est pourquoi il est nécessaire aux athlètes de “sur-apprendre” les habiletés pour qu’ils et elles les intègrent complètement et soient capables de les utiliser efficacement quand ils en ont besoin. Cela prend généralement deux ans et demi, c’est pourquoi il est important de les offrir bien avant les échéances des athlètes qui participent à des compétitions de haut niveau.

On a souligné précédemment que le succès au plus haut niveau, comme aux Jeux Olympiques, est plus souvent relié à la façon dont les athlètes vont gérer la pression énorme engendrée par la compétition à ce niveau. La gestion de l'anxiété est une habileté extrêmement utile dont se servent les athlètes quand ils sont dans une telle situation de pression. Pourtant, plus d'un quart des associations sportives qui ont participé à l'enquête ont rapporté que leurs athlètes sont peu préparés à cette habileté. Cela amène donc à penser qu'on devrait porter l'emphase sur cet aspect de la préparation mentale si l'on veut vraiment donner à nos athlètes les ressources dont ils ont besoin pour réussir au plus haut niveau.

Finalement, les informateurs clés dans cette enquête ont rapporté que très peu de formations dans les habiletés mentales étaient données au niveau récréatif. Bien qu’à ce niveau les actions dépendent le plus souvent de la communauté et du système scolaire local, les conclusions sont en accord avec ce qui est généralement constaté, et c’est regrettable. L’application des techniques et des stratégies mentales citées dans cette étude amène à l’amélioration de la confiance en soi et donc plus de plaisir et de satisfaction pour celui ou celle qui les exerce.Les présenter à ce niveau pourrait contribuer largement à diminuer le taux d'abandon des 13/14 ans dans les sports organisés. De plus, du fait que ces techniques sont des techniques applicables dans la vie de tous les jours, cela aiderait vraiment à faire du sport une métaphore de ala réalité.

plus ...






THE PERFORMANCE ENHANCEMENT CENTRE
Dr. Mario Faveri, Ph.D., C.Psych.
Serving London and the Greater Toronto Area
Website Maintained by The Internet Design Shop